En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tibor Déry

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain hongrois (Budapest 1894 – id. 1977).

Ayant participé aux mouvements révolutionnaires de 1918 et de 1919, il doit s'exiler à Vienne, puis à Paris et en Italie, avant de rentrer en Hongrie, où il sera emprisonné pour avoir traduit (1938) le Retour d'U.R.S.S. de Gide. C'est en 1947 qu'il publie son premier grand roman, la Phrase inachevée, vaste fresque de la société hongroise de l'entre-deux-guerres. Opposé au gouvernement de Rákosi, il devient un des chefs du mouvement des écrivains qui contribue, en octobre 1956, à l'insurrection dirigée contre le régime (Niki, 1956). Condamné à neuf ans de prison, mais libéré en 1960, il publie, en 1964, un roman de tonalité satirique et fantastique, M. G. A. à X., suivi, en 1966, par l'Excommunicateur, qui exprime le scepticisme de l'homme révolté déçu par l'action politique. Ses nouvelles (Amour, 1963 ; Jeu de bascule, 1969 ; la Princesse de Portugal, 1969) évoquent les problèmes sociaux et politiques hongrois. Ses derniers récits, plus ironiques (Cher Beau-Père, 1974) ou plus nostalgiques (Reportage imaginaire sur un festival pop américain, 1972) évoquent la solitude de l'homme dans le monde contemporain.