En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

William Wilkie Collins

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancier anglais (Londres 1824 – id. 1889).

Fils d'un peintre, frère d'un membre de la confrérie préraphaélite, Wilkie Collins rencontre en 1851 Charles Dickens, dont il deviendra l'ami et le collaborateur. Il a déjà écrit deux romans historiques, mais il ne connaît véritablement le succès qu'en abordant le genre « à sensation ». Il triomphe avec la Femme en blanc (1859-1860), puis de nouveau avec la Pierre de lune (1868), tous deux publiés en feuilleton dans le magazine de Dickens All the Year Round. Une technique narrative audacieuse (le récit est éclaté entre plusieurs « témoins » qui relatent successivement ce dont ils ont eu connaissance), des personnages inquiétants ou bouffons, une fascination pour la difformité et la gémellité, tels étaient les ingrédients du succès de Collins, qui menait lui-même une vie fort peu conventionnelle (il eut simultanément deux concubines, dont l'une lui donna plusieurs enfants). Le déclin commence dès les années 1870, lorsque sa production théâtrale prend le dessus sur les romans.