En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alain Chartier

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français et orateur en langue latine (Bayeux v. 1385 – v. 1430).

Il fut secrétaire et notaire du dauphin, le futur Charles VII, exerça des missions diplomatiques et fut chanoine de Paris et de Tours. Ses œuvres poétiques reflètent les problèmes politiques de son époque troublée. Après la défaite d'Azincourt (1415), il fait dialoguer Quatre Dames (1416), pour confronter diverses expériences du malheur, le drame de l'actualité donnant un sens historique au jeu traditionnel de la casuistique amoureuse. Le Bréviaire des nobles énumère les vertus idéales de la noblesse. D'autres œuvres appartiennent davantage au registre courtois et amoureux, tel le débat des Deux Fortunes d'amour (1425) et, surtout, la Belle Dame sans merci (1424), dialogue en vers entre un amoureux passionné et une dame sceptique qui retourne contre la prière de l'amant-martyr les critiques dont les femmes ont fait l'objet. Ses rondeaux et ses ballades se caractérisent par leur dimension allégorique. L'auteur est aussi un grand prosateur. Dans son traité de morale, le Quadrilogue invectif (1422), les personnifications Peuple, Chevalerie et Clergé plaident, avec une éloquence nourrie des modèles latins, devant France, qui lance un appel préparant le grand mouvement patriotique bientôt illustré par Jeanne d'Arc. Chartier a aussi composé un traité de morale inachevé, le Livre de l'Espérance (1428), qui témoigne de son dégoût de la cour et retrace le cheminement qui le ramène vers Dieu. Ses œuvres latines rassemblent, outre des discours officiels, des traités contre la guerre civile (Dialogus familiaris amici et sodalis, 1426-1427) et le De vita curiali (vers 1427), tableau des servitudes du courtisan. Humanisme, courtoisie, théologie s'unissent dans l'œuvre de Chartier pour donner une image de l'homme qui cherche, au-delà du désordre des temps, l'accord avec l'ordre naturel voulu par Dieu, malgré la difficulté d'échapper à la mélancolie et au désespoir.