En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bernard Chambaz

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (né en 1949).

Professeur d'histoire, il publie trois recueils de poèmes (Et le plus grand poème par-dessus bord jeté, 1983 ; Corpus, 1985 ; Vers l'infini milieu des années quatre-vingt, 1989), des proses de voyage (Italique deux, 1992) et un roman, l'Arbre de vies (1992, prix Goncourt du premier roman 1993). Viennent ensuite un récit bouleversant, Martin cet été (1994), et un recueil retenu et poignant, Entre-temps (1997), qui affrontent l'irrémédiable « jour de trop », celui de la mort accidentelle de son fils. Son second roman, l'Orgue de barbarie (1995), évoque la guerre d'Algérie, tandis que la Tristesse du roi (1997) revient sur le thème de la disparition insoutenable, ici celle d'un fils parti en Chine dont on retrouve les carnets ; le Pardon aux oiseaux (1998), roman d'aventure situé au début du xxe s. (deux frères partent au bout du monde à la recherche de leur aîné), rappelle Conrad. Empreinte de métaphysique, écrite dans des phrases amples à la scansion troublante et poétique, l'œuvre est marquée par une même recherche du lien entre le passé et le présent, entre l'intime et l'universel.