En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Robert Challe

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1659 - Chartres 1721).

Issu de la bourgeoisie parisienne, il fit l'expérience des armes, puis du barreau, avant d'être contraint jeune encore à une vie aventureuse dans une compagnie commerciale en Acadie, puis dans la marine. Il séjourna ainsi plusieurs années au Canada et accompagna ensuite une expédition aux Indes (1690-1691) qui connut tempêtes, batailles navales, épidémies, conflits internes et autres aventures. Il rédigea des Mémoires qui n'ont été publiés qu'au xxe s. et un Journal d'un voyage aux Indes, paru en 1721, qui révèle son sens de l'observation et ses mérites d'écrivain. Sa liberté de pensée ainsi que des concordances biographiques ont conduit certains critiques à lui attribuer les Difficultés sur la religion proposées au père Malebranche, un des manuscrits clandestins les plus remarquables du début du xviiie s. qui critique le catholicisme d'un point de vue rationaliste et déiste, et dont une version remaniée dans un sens matérialiste a été publiée en 1767 sous le titre le Militaire philosophe. Mais son chef-d'œuvre reste les Illustres Françaises, histoires véritables, publié anonymement en 1713. Ces sept nouvelles se caractérisent par une volonté d'ancrage dans la réalité matérielle : les décors appartiennent aux quartiers parisiens de Saint-Antoine ou du Marais, les situations sociales sont nettement définies. Dans le traitement du thème majeur, l'amour contrarié, Challe réutilise des schémas conventionnels et tente de les subvertir. L'innovation consiste également à combiner les histoires et à faire reparaître les personnages de l'une à l'autre. L'ouvrage a été régulièrement réédité durant tout le xviiie s. et a fourni la matière de plusieurs pièces, comme Silvie ou le Jaloux de Paul Landois (1742), Dupuis et Des Ronais (1763) et la Veuve (1764) de Charles Collé.