En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

António Feliciano de Castilho

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète et pédagogue portugais (Lisbonne 1800 – id. 1875).

Aveugle dès l'âge de 6 ans, il vécut entouré de disciples qui lui vouaient un vrai culte. Ses poèmes, dont les plus importants sont réunis dans Fouilles poétiques (1844), témoignent de sa formation néoclassique. Obligé de se fixer pendant de nombreuses années à San Miguel, aux Açores, il y donne libre cours à sa passion pédagogique, qui ne concerne pas seulement l'instruction primaire, mais aussi les techniques poétiques (il écrit en 1851 un Traité de versification portugaise) et l'activité agricole : l'œuvre où il conjugue sa connaissance de Virgile, ses exaltations poétiques de la nature et son sens pratique de pédagogue s'intitule significativement le Bonheur par l'agriculture (A Felicidade pela Agricultura, 1849). La postface qu'il rédigea en 1864 pour le livre d'un de ses disciples, Pinheiro Chagas, déclencha une importante querelle littéraire qui vit s'affirmer la « génération de 70 ».