En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Baldassare Castiglione

Baldassarre Castiglione
Baldassarre Castiglione

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain italien (Casatico, Mantoue, 1478 – Tolède 1529).

Diplomate, il est au service des cours de Milan, de Mantoue et d'Urbin. Entré dans les ordres en 1520, il fut nommé nonce à Madrid par Clément VII. Son Livre du courtisan (1528), dialogue composé pour l'essentiel de 1513 à 1518, donne la parole, au cours de quatre « soirées », aux plus illustres personnages de la cour d'Urbin, dont chacun conduit le débat relatif à sa spécialité. Le thème de l'amour platonique est ainsi confié à Bembo, tandis que c'est à Bibbiena qu'il revient d'exposer l'art de la plaisanterie qui sied au courtisan, tout en tenant le plus grand compte de la hiérarchie qui n'autorise la raillerie que du supérieur à l'inférieur. La « question de la langue », enfin, est amplement débattue dans le Prologue et dans le Livre I. Castiglione y définit le juste milieu d'une langue littéraire conforme à l'usage des cours, autrement dit susceptible d'accueillir avec modération des tours familiers ou dialectaux étrangers au toscan. Il y introduit également le concept stylistique de sprezzatura, propre d'un art qui excelle à dissimuler ses procédés, autrement dit l'art du naturel. Castiglione nous a laissé également une églogue (Tirsi, 1506), des poésies latines et une importante correspondance publiée au xviiie s.