En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gabriel Casaccia

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain paraguayen (Asunción 1907 – Buenos Aires 1980).

Conteur naturaliste (le Hurlement, 1938), puis dans la mouvance de Kafka (le Puits, 1947), il dénonça dans ses romans la situation politique et économique difficile de son pays (Hommes, femmes et fantoches, 1928 ; Mario Pareda, 1940 ; la Limace, 1952). Exilé en Argentine (1934), il décrit la dégradation morale des émigrés paraguayens (les Exilés, 1965). On lui doit aussi des pièces de théâtre (le Bandit, 1932).