En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Pierre Camus

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Évêque et écrivain français (1584 – 1652).

Évêque de Belley à 24 ans, il fut l'un des plus fervents disciples de saint François de Sales et s'engagea dans les principales controverses de son temps, comme en témoignent ses ouvrages d'édification et de théologie (Parénétique de l'amour de Dieu, 1608 ; Traité de la réformation intérieure, 1631). Il se lança dans le projet paradoxal de combattre l'influence pernicieuse du récit de fiction en écrivant lui-même une série de romans édifiants, au rythme de 3 ou 4 par an, pour y insuffler l'élan vers Dieu, élaborant ainsi une poétique fictionnelle ambiguë de la dévotion (la Mémoire de Darie, 1620 ; Aristandre, 1624 ; Palombe, 1625 ; la Pieuse Julie, 1625 ; Cléoreste, 1626 ; Marianne ou l'Innocente Victime, 1629). Ses histoires dévotes et ses histoires tragiques (les Spectacles d'horreur, 1630) comptent parmi les témoignages les plus étonnants des liens que nouèrent la Contre-Réforme et la littérature.