En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Galbert de Campistron

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Auteur dramatique français (Toulouse 1656 – id. 1723).

« Sur le Racine mort, le Campistron pullule », écrivit injustement Hugo contre la tradition classique figée des épigones. Mais Campistron ne fut pas seulement l'imitateur de Racine (Andronic, 1685 ; Tiridate, 1691) : il transforma le héros tragique, qu'il décrit comme « pitoyable et doux », accablé et impuissant devant le sort contraire. Il écrivit aussi des comédies (l'Amante Amant, 1684) et des « tragédies en musique » en collaboration avec Lully (Acis et Galathée, 1686 ; Achille et Polixène, 1687).