En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

John Wood Campbell

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Journaliste et écrivain américain (New Jersey 1910 – New York 1971).

Ses premiers récits relèvent du « space opera » technologique et scientifique (la Machine suprême, 1934). En 1934, il adopte le pseudonyme de Don A. Stuart et donne avec Crépuscule (1934) et sa suite, Le ciel est mort (1935), l'une des meilleures nouvelles parues avant la guerre sur le thème de la fin du monde. Cette seconde carrière connaît son point culminant avec la Bête d'un autre monde (1938), qui devait inspirer en 1951 le film de Christian Nyby la Chose d'un autre monde. Après cette date, Campbell n'écrivit pratiquement plus de science-fiction, mais il devint, en septembre 1937, rédacteur en chef d'Astounding Stories. La revue devint sous sa direction la meilleure et la plus lue des revues de science-fiction américaines en découvrant les auteurs qui firent l'« âge d'or » de la science-fiction (1937-1950) : Isaac Asimov, Lester Del Rey, Robert Heinlein, Theodore Sturgeon ou A. E. Van Vogt. À partir de 1950, Campbell mit son énergie au service d'un certain nombre de causes douteuses, comme la « dianétique » de Ron Hubbard, pseudo-science qui donna naissance à l'actuelle Église de scientologie.