En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michel Camelat

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français de langue d'oc (Arrens 1871 – Tarbes 1962).

C'est le grand écrivain moderne de la Gascogne, dont l'aventure littéraire vient en contrepoint d'une existence modeste d'épicier de village. Responsable de l'Armanac patoues de Bigorro (1893), du journal La Bouts de la terre et de l'Armanac gascou (1894), il fonde en 1896 avec Simin Palay l'Escolo Gaston Febus, dont il dirigera longtemps la revue Reclams de Biarn e Gascougne. À côté de travaux pédagogiques (Garbes de pouesie, 1928 ; Garbes de prose, 1933), il s'est essayé au théâtre avec Lole (1925) et Gaston Febus (1936). En prose, c'est le chroniqueur de Bite Bitante (Vie de tous les jours, 1937) et de Lous memoris d'un cap-bourrut (les Mémoires d'un entêté, 1938). Mais c'est surtout avec ses poèmes épiques (Beline, 1899 ; Mourte e bibe [Morte et vive] 1901) qu'il redonne au gascon, à travers des images fulgurantes et la rigueur de la syntaxe, sa place de grande langue littéraire.