En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Henri Calet

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1903 – Vence 1956).

Un vécu douloureux est au centre de son œuvre (la Belle Lurette, 1935 ; le Tout sur le tout, 1948 ; Peau d'ours, 1958) et des situations dramatiques qu'il met en place (Fièvre des polders, 1939 ; le Mérinos, 1937 ; Monsieur Paul, 1950). Il s'éloigne rarement de Paris ou de ses souvenirs (Rêver à la Suisse, 1948 ; l'Italie à la paresseuse, 1950), parfois exotiques, toujours à vif (le Grand Voyage, 1952). Peu ont arpenté Paris comme lui (les Grandes Largeurs, 1951 ; les Deux Bouts, 1954), avec un regard aussi triste et fraternel. Ses livres et sa correspondance témoignent d'une délicatesse infinie heurtée à la maladie, à la misère et à la mort. Sa tendresse va aux plus démunis et, sans jamais verser dans le pathétique, il a le don d'émouvoir et de révolter.