En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

René Guy Cadou

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (1920-1951).

Hélène ou le monde végétal (1952) : c'est à ce livre central paru après sa mort que cet instituteur de formation, à l'origine directe de l'école de Rochefort, dont il est le cœur battant et le meilleur poète, confie le soin de traduire au plus près son amour pour sa femme, elle-même poète. Ami de Jacob, de Reverdy, ce chantre de l'attention aux choses simples – et donc obscures – du quotidien, ne peut parler de lui (Usage interne, 1951) sans passer par un monde aux vertiges terribles. Il se place à l'écoute mais à côté du surréalisme, pour décliner un univers personnel largement tributaire, comme chez Éluard, de la rencontre de l'autre féminin. Poète des mots simples, poète populaire et camarade, plus que tout poète aimé, ce romantique qui aime, ce chercheur de beauté voit son œuvre interrompue à trente et un ans. Le Grand Élan (1943) des Bruits du cœur (1942) s'interrompt.