En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

José Cabanis

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Toulouse 1922 – Balma 2000).

Entre l'Âge ingrat (1952) et Des jardins en Espagne (1969), il passe d'un réalisme sec à un ton plus confidentiel. Dans le Bonheur du jour (1960), les Cartes du temps (1962) et la Bataille de Toulouse (1966), la vie est revécue en spirale, comme dans son journal intime (les Profondes Années, 1976 ; Petit Entracte à la guerre, 1981 ; l'Escaladieu, 1987), où s'entremêlent les thèmes de l'amour perdu et du temps retrouvé. Ce don de l'analyse subtile se retrouve dans ses essais : le Sacre de Napoléon ier (1970), Charles X roi ultra (1972), Saint-Simon l'admirable (1975), Lacordaire et quelques autres (1982), Mauriac, le roman et Dieu (1991), Dieu et la NRF (1994), Le Diable et la NRF (1996).