En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marcel Béalu

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Selles-sur-Cher 1908 – Paris 1993).

Ami de Max Jacob, dont il retient la leçon de style, et peut-être la fantaisie, admiré par André Pieyre de Mandiargues pour son romantisme inactuel et pour sa maîtrise du conte fantastique, il introduit son lecteur dans un climat surnaturel qui doit beaucoup à l'amour de la nuit et à ses visions oniriques. Avec un humour parfois grinçant, ses variations cruelles et sensuelles aboutissent à de surprenants dénouements. Son œuvre se partage entre des poèmes, une réflexion sur son propre itinéraire et des contes d'une brièveté souvent remarquable, dont l'Araignée d'eau : le trio de l'épouse et d'une araignée, devenue femme pour plaire au narrateur-héros, développe une relation ambivalente, voilée seulement par l'indécision des êtres et des lieux. La passion amoureuse se double d'un regard enfantin, source d'un merveilleux qui atténue la rigueur tragique de l'intrigue.