En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bänkelsang

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Ce terme (de Bänkel, petit banc sur lequel les ménestrels exerçaient leur art devant le châtelain) désigne, en Allemagne, un type de chanson populaire s'inspirant de l'actualité. C'est au xviie s. que le Bänkelsang apparaît réellement comme genre : les chanteurs ambulants colportent des histoires contant la vie de criminels. Au xviiie s., ces chansons sont considérées comme un art par certains poètes (Gleim, Bürger). Lors de la révolution de 1848, le Bänkelsang devient un moyen de protestation. Sous la république de Weimar, avec le renouveau du Kabarett, cette tradition sera reprise par des auteurs comme Kästner, Döblin, Brecht et Kurt Weill.