En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Guillaume Briçonnet

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Humaniste français (Paris 1472 – Esmans 1534).

Évêque de Meaux (1516), il y créa un cénacle d'humanistes (dont Lefèvre d'Étaples), qui devint l'un des principaux foyers français de l'évangélisme. L'essentiel de l'œuvre de Briçonnet est constitué par sa correspondance avec Marguerite d'Alençon (la future reine de Navarre). La philosophie mystique qu'il y expose est une sorte de religion du pur amour, impliquant l'indifférence aux œuvres et à la connaissance. Elle influencera fortement la doctrine des « libertins spirituels ».