En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jürgen Becker

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Cologne 1932).

Il a cherché dans des textes tels que Champs (1964), Environs (1970) et Marges (1968) à rompre avec des formules jugées usées et impuissantes à rendre une réalité éphémère et complexe. Il a, depuis, poursuivi ses expériences sur différents matériaux littéraires : poésie (la Fin de la peinture de paysage, 1974 ; Ne me parle pas de la guerre, 1977 ; Poèmes, 1965-1980, 1981), récit (la Porte vers la mer, 1983), théâtre (Après Harrimann, 1973), pièces radiophoniques (Récits en bruitage, 1971). Il a tenté de s'exprimer par la photographie (Un temps sans parole 1971) et l'image (Fenêtres et voix, 1982).