En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jurek Becker

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Lódz 1937 - Berlin 1997).

Polonais et juif, il grandit dans le ghetto et les camps de Ravensbrück et Sachsenhausen. Puis il apprend l'allemand, et s'intègre en R.D.A. Il devient célèbre avec Jacob le Menteur (1969), qui évoque avec humour et lucidité, comme le Boxeur (1976) et les Enfants Bronstein (1986), les Juifs broyés par le nazisme. Ses autres livres restituent avec un réalisme malicieux le quotidien de la R.D.A. Auteur choyé, il reste critique envers le régime et s'établit à Berlin-Ouest en 1977, après l'affaire Biermann. La réunification lui inspire un roman, Amanda sans cœur (1992), et beaucoup de réserves.