En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Philippe de Remi, sire de Beaumanoir

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (dans le Beauvaisis ou le Gâtinais vers 1250 – Pont-Sainte-Maxence 1296).

Il exerça les fonctions de bailli du Gâtinais pour Robert d'Artois, le frère de Saint Louis, puis, à la mort de ce dernier, il se mit au service de sa veuve. Il devint seigneur de Beaumanoir, après l'aménagement de son fief situé sur le finage de Remy et la construction d'un manoir. Son œuvre poétique, importante et variée, comprend des chansons courtoises, un fabliau moral, le conte dit de Fole largesse, une prière et deux pièces à tonalité antilyrique et satirique, et surtout deux romans en octosyllabes (vers 1230-1240), la Manekine et Jehan et Blonde. La Manekine raconte les malheurs de Joïe, la fille du roi de Hongrie, que son père, devenu veuf, veut épouser. Elle se coupe la main gauche pour lui échapper, mais, condamnée au bûcher, se sauve et trouve refuge en Écosse. Elle devient l'épouse du roi, mais est persécutée par sa belle-mère. Abandonnée en mer avec son enfant, elle arrive à Rome, où elle retrouve son mari et... sa main, miraculeusement, le jour de Pâques. L'histoire a connu un vif succès et inspiré au xiiie siècle la Belle Hélène de Constantinople et, au xive, le Roman du comte d'Anjou de Jean Maillart. Jehan et Blonde, roman idyllique et roman d'apprentissage, raconte les pérégrinations de Jehan pour faire fortune et subvenir aux besoins de sa famille noble appauvrie. Celui-ci tombe amoureux de Blonde au service de laquelle il est entré, l'épouse contre le vœu de son père, le comte d'Oxford, qui finalement leur accorde sa bénédiction, le texte s'achevant sur la naissance de quatre enfants. Le fils cadet de Philipppe de Remy, passé à la postérité sous le nom de Philippe de Beaumanoir (1252-1254 – 1296) mena une carrière administrative (bailli et sénéchal). Grand juriste, il est l'auteur des coutumes du Beauvaisis, où il a consigné les droits et coutumes à respecter pour maintenir l'ordre dans son comté. Son œuvre reflète les particularismes de la vie juridique et de la société de son époque.