En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Grégoire Abu al-Faradj Ibn al-Ibri, dit Bar-Hebraeus

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Historien et polygraphe syriaque (Melitène 1225 – Mararha 1286).

De triple culture, arabe, syriaque et hébraïque, cet évêque jacobite, métropolite d'Alep, est une des grandes figures intellectuelles et spirituelles de l'Orient à l'époque mongole, comparable à saint Thomas d'Aquin, dont il fut le contemporain. Traducteur et adaptateur des œuvres arabes en syriaque et réciproquement, il est surtout connu, du côté arabe, par un abrégé d'histoire universelle, qui se démarque d'une version syriaque antérieure (Chronographie) : l'œuvre, comme le reste de sa production (compilation théologique du Candélabre du Sanctuaire ou recueil de lois du Nomocanon), témoigne d'une profonde culture et du soin avec lequel il reproduit ses sources.