En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ingeborg Bachmann

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres autrichienne (Klagenfurt 1926 – Rome 1973).

Elle fut saluée par la critique dès son premier recueil comme un des grands talents lyriques de notre temps (le Temps en sursis, 1953 ; Invocation de la Grande Ourse, 1956). Les récits publiés dans la Trentième Année (1961) dépeignent la révolte de l'individu contre des conditions de vie qui l'écrasent. Dans les années 1960, elle travaille à une trilogie romanesque, Todesarten, dont elle ne publiera elle-même que la troisième partie (Malina, 1971 ; le Cas Franza et Requiem pour Fanny Goldmann restent fragmentaires) : l'héroïne y proteste contre l'exploitation de la femme par le monde masculin.