En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mihály Babits

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain hongrois (Szekszárd 1883 – Budapest 1941).

Professeur de lettres, il dirige la revue Nyugat (Occident) de 1933 à sa mort. Poète virtuose, il prend pour modèles l'art de l'Antiquité et les grands lyriques anglais. Traducteur de la Divine Comédie de Dante, ainsi que de Shakespeare, de Poe, de Baudelaire, Babits a publié plusieurs recueils lyriques : Feuilles de la couronne d'Iris (1909), Prince, et si l'hiver arrive ? (1911), Récitatif (1916), la Vallée de l'inquiétude (1920), Île et Océan (1925), Les dieux meurent, l'homme vit (1929). Il est aussi l'auteur de romans (le Calife Cigogne, 1910 ; le Fils de Virgil Timar, 1922 ; les Fils de la Mort, 1927) et d'une Histoire de la littérature européenne, 1934).