En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Issaak Emmanouïlovitch Babel

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain russe (Odessa 1894 – Moscou 1940).

Soutenu à ses débuts par Gorki, il prend part à la guerre civile et exerce divers métiers. Dans des cycles de récits brefs et dramatiques, au style dense et chargé d'images, il puise dans son expérience vécue, que ce soit pour évoquer des souvenirs d'enfance marqués par l'antisémitisme (Histoire de mon pigeonnier, 1925), ou la campagne de Pologne au sein de l'armée de Boudionny, dans Cavalerie rouge (1926), son recueil le plus célèbre. Empruntant le regard « objectif » d'un narrateur naïf, il y décrit avec un réalisme cru et parfois morbide une Armée rouge hétéroclite, dans un style à la fois pittoresque et épique. La faune colorée de la pègre de sa ville natale, où vit une communauté juive nombreuse, avec ses truands au grand cœur et leur chef Benia Krik, peuple ses Contes d'Odessa (1931), pleins d'humour et écrits dans une langue très travaillée qui recourt fréquemment au jargon odessite. Il aborde le théâtre, peignant avec saveur les mœurs du milieu juif d'Odessa (Crépuscule, 1928) et la déchéance de l'aristocratie sous le régime soviétique (Maria, 1935). Accusé de trotskisme, il est arrêté en 1939 et fusillé en 1940.