En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Avesta

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Connu aussi sous le titre de Zend-Avesta (d'Avesta, « texte » et de Zend « commentaire »), c'est le livre sacré du mazdéisme, ancienne religion iranienne fondée au viie s. avant notre ère par le prophète Zarathoustra. L'antique version intégrale de l'Avesta disparut mais fut reconstituée à l'époque sassanide, sous Chapour II (310-379 apr. J.-C.), lors du synode mazdéen de Ctésiphon en 325. Il formait alors 21 livres ou nask. Le texte que nous possédons aujourd'hui est très largement mutilé. Mais il n'en est pas moins toujours utilisé à des fins cultuelles par les zoroastriens d'Inde et d'Iran. L'Occident découvrit l'Avesta au xviiie s. grâce à l'orientaliste français Abraham-Hyacinthe Anquetil-Duperron. Malgré l'absence de plan défini et le manque de cohérence, on peut dégager trois grandes parties principales dans l'Avesta : le Yasna ou « Sacrifice », ensemble de Gatha qui forment la partie la plus ancienne de ce texte, avec une annexe (le Visprat) ; le Videvdat, « Lois contre les démons » ; les Yasht ou « Hymnes ». Sans oublier les quelques fragments groupés sous le nom de Khorda Avesta, qui furent écrits au ive s. apr. J.-C. en pazend, ou langue pahlavi écrite en caractères zend. La cosmogonie, la métaphysique et la morale zoroastriennes s'organisent autour du thème majeur du combat entre le Dieu de Lumière (Ahura-Mazda ou, tardivement, Ormazd d'où « mazdéisme ») et l'Esprit du Mal (Angra-Mainyu ou, plus tard, Ahriman). Dans cette lutte, qui connaîtra son épilogue à la fin des temps, Ahura-Mazda est aidé par de multiples entités, dont, principalement, les Amesha Spenta (les « Immortels Bienveillants »). Autour d'Angra-Mainyu est groupée la cohorte des démons, les daëva. À chacun de choisir la bannière sous laquelle il combattra. Au jour du Jugement, les Fils de la Lumière seront conduits jusqu'à Dieu par un sauveur, le Saoshyant, issu de la lignée de Zarathoustra. Ce sera le triomphe du Bien et l'anéantissement définitf du Mal. Au centre de la religion mazdéenne se place le culte du feu (Atar). C'est devant lui que les zoroastriens prient, sans y voir autre chose qu'une image de la divinité unique et transcendante.