En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Félix Arvers

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1806 – id. 1850).

Plus que ses pièces légères qui firent sa réputation à son époque (les Dames patronnesses, avec Eugène Scribe, 1837 ; les Parents de la fille, avec d'Avrecour, 1838 ; Lord Spleen, avec d'Avrecour, 1849), c'est son « sonnet imité de l'italien » (Mes heures perdues, 1833), souvent appelé « sonnet d'Arvers » qui assura sa survie dans les anthologies : « Mon âme a son secret, ma vie a son mystère. » On a supposé que Marie Nodier, fille de Charles Nodier, en était la destinataire.