En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alekseï Nikolaïevitch Apoukhtine

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain russe (Bolkhov, gouvern. d'Orel, 1841 – Saint-Pétersbourg 1893).

Bien que son premier cycle poétique (Esquisses villageoises, 1859) rappelle la poésie sociale d'un Nekrassov, Apoukhtine se retire par la suite dans un aristocratisme qui fait le charme anachronique de son œuvre. Lorsqu'il renoue avec la vie littéraire, dans les années 1880, ses motifs de prédilection sont le désenchantement, le désir de fuir la société, comme dans le long poème Une année au monastère (1885). Sa prose est écrite dans un style laconique, volontiers sarcastique. Les Archives de la comtesse D. (1890) sont un récit épistolaire original qui ne comporte que les lettres adressées à l'héroïne par les personnages les plus divers. Le Journal de Pavlik Dolski (1891) met en scène un héros indolent, amené à tremper dans un crime. Récit fantastique, Entre la mort et la vie (1895) narre, du point de vue d'un défunt, ce qui se passe après la mort.