En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Toundra

Toundra

Toundra

L'été, la boue.
Durant le bref été de la toundra, les sols dégèlent en surface, formant une couche boueuse (le mollisol) imbibée d'eau, qui ne peut s'infiltrer en profondeur du fait de la présence, entre 50 cm et 1 m, de la couche imperméable, non dégelée, du pergélisol. Les topographies planes et les multiples contre-pentes, liées à l'érosion et à l'accumulation glaciaire, renforcent le caractère amphibie des milieux de toundra.
L'hiver, la glace.
L'eau du sol est prise en glace, formant une couche dure, imperméable, figée, appelée de noms locaux : tjäle en Scandinavie, mezlota en russe. De petits animaux hibernant parviennent parfois à s'installer dans des terriers, isolés thermiquement, sur des pentes bien drainées, comme l'écureuil terrestre de l'Arctique (Citellus undulatus). Sous la neige, lemmings et campagnols peuvent conserver une certaine activité.

Dessin Claudine Maerten - Archives Larousse