En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Talking Heads

Talking Heads
Talking Heads

Groupe américain de rock d'avant-garde et de pop formé en 1975 à New York par David Byrne (chant, guitare), Martina Weymouth, dite Tina Weymouth (basse), Chris Frantz (batterie) et Jerry Harrison (piano).

Après avoir grandi à Baltimore, David Byrne rencontre Chris Frantz dans une école de design de Rhode Island. Avec la petite amie de ce dernier, Martina dite Tina, ils lancent les Artistics (également appelés Autistics). Le trio part à New York où il prend le nom de Talking Heads (en référence aux speakerines de la télévision) et écume la scène underground punk, jouant notamment au fameux CBGB de New York avec des groupes comme les Ramones, Blondie ou Television. Repérés par Seymour Stein, le patron de Sire Records, ils signent en 1977, recrutent le guitariste Jerry Harrison (qui fit partie des Modern Lovers de Jonathan Richman) et sortent leur premier single, Love Goes To A Building On Fire /New Feeling, peu avant leur premier album, Talking Heads '77, dont les rythmes acidulés et les textes faussement naïfs vont à contre-courant de la tendance punk. À défaut, on les catalogue new wave. Ils s'en contentent. Le très psychotique Psycho Killer et ses fameuses paroles en français (« Psycho Killer, qu'est-ce que c'est ? Fafafafa… ») est un petit tube, et dès le second album les Talking Heads collaborent avec Brian Eno, également orchestrateur de Fear Of Music, troisième album sorti en 1979 jouant plus que jamais avec les obsessions de Byrne (dance music, rythmiques tribales et paranoïa), ainsi que du très novateur Remain In Light en 1980.

Figures de l'intelligentsia new-yorkaise. En 1981, c'est en duo avec Eno que Byrne propose My Life In The Bush Of Ghost, fusion world électronique et minimaliste en avance sur son temps. De leur côté, Tina et Chris montent le Tom Tom Club, groupe de pop dance dont le Genius Of Love sera samplé par les rappers et repris par la chanteuse Mariah Carey. En 1984, Stop Making Sense, film réalisé par Jonathan Demme, montre les Talking Heads live sur grand écran. Le cinéma attire David Byrne, qui a réalisé en 1985 True Stories, dans lequel il joue. Jerry Harrison a quant à lui monté les Casual Gods en 1988, l'année du huitième album des Heads, Naked, aux parfums africain et sud-américain. Onze ans après leurs débuts, les étudiants aux visages graves sont devenus des figures de l'intelligentsia new-yorkaise, absorbés dans leurs projets respectifs. En 1993, la compilation Sand In The Vaseline regroupait les meilleures créations de ce groupe influent et ressemblait à un point final. Tina et Chris sont devenus producteurs à succès grâce à Ziggy Marley et aux Happy Mondays, en 1997, ils fondèrent The Heads, ce qui provoqua la colère de David Byrne. Celui-ci continue à danser et chanter — presque — comme un Brésilien dans ses vidéos avant-gardistes et ses albums solo latinos. Précurseurs du métissage world, les Talking Heads ont toujours eu une longueur d'avance et leurs dix albums restent des pièces maîtresses d'une décennie pop-rock qu'ils ont su traverser avec élégance, habillés de polos d'étudiants qui ont fini par devenir leur signe distinctif.