En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

R.E.M.

Groupe américain de rock formé en 1980 à Athens,Géorgie, par Michael Stipe (chant), Peter Buck (guitare), Mike Mills (basse) et Bill Berry (batterie).

Monté en épingle par les radios-collège américaines, R.E.M. (qui signifie Rapid Eye Movement, mouvement réflexe des yeux au stade le plus profond du sommeil) est aujourd'hui reconnu comme l'un des groupes les plus marquants et les plus originaux des années 1980. Le bouche-à-oreille aidant, R.E.M. compte dès ses débuts un noyau dur de fans locaux, et, quand sort leur premier single, Radio Free Europe, en 1981, Miles Copeland, patron de la maison de disques IRS, tombe sous le charme et signe le quatuor. Avec un premier mini-album en 1982, Chronic Town, la critique applaudit l'arrivée de ce groupe brillant, qui parvient à dépasser ses influences années 1960, symbolisées par les fluides arpèges de guitares Rickenbaker évoquant parfois les Byrds. R.E.M. enchaîne sur Murmur (1983) et se voit proposer une tournée américaine en ouverture de Police. Reckoning (1984), enregistré en seulement douze jours, offre des chansons pleines de spontanéité, qui rendent le tout moins monotone et moins hermétique que les précédents titres. Fables Of The Reconstruction reflète une période difficile de remises en question diverses, notamment dues au manque de succès commercial du groupe. Avec Life's Rich Pageant (1986), R.E.M. marque son engagement politique, les textes de Stipe s'appliquant à dénoncer l'immoralité et la violence de la société américaine.

Renouveau du rock américain ? Les ballades douces-amères de Document enregistrées à Nashville en 1987 attirent de nouveau l'attention de la critique, et le single Stand, issu de Green (1988), atteint la sixième place du hit-parade américain, ouvrant au groupe les portes du circuit commercial. À la manière des Smiths en Angleterre, ils incarnent un renouveau du rock, cultivant sons cristallins, androgynie et une certaine dérision. Green trace les grandes lignes de la stratégie adoptée désormais par le groupe. Un son propre et des orchestrations soignées, accessibles au plus grand nombre. Et quand les cuivres et la mandoline viennent embellir les sillons de Out Of Time (1991), l'extrait Losing My Religion accède au Top 5 britannique.

Le monde entier sifflote la mélodie de cette charmante pop-song à l'américaine. Out Of Time, l'album du succès, est l'occasion d'un duo Michael Stipe/Kate Pierson, des B 52'S, eux aussi originaires d'Athens. L'austérité et la mélancolie de Automatic For The People ne fait pas fuir le grand public, qui acclame Drive puis l'hypnotique Everybody Hurts (pour lequel R.E.M. fait appel à l'ex-Led Zeppelin, le guitariste John Paul Jones), deux morceaux d'une finesse rare. Après un coup de guitare sur le Forever Fleshtones des Américains du même nom, Peter Buck se penche sur Monster (1994). Un album âpre, en forme de retour aux sources, qui ravit les fidèles, de plus en plus nombreux. En pleine ascension, nos rockers d'Athens ont pourtant des sueurs froides le 1er mars 1995 à Lausanne, quand Bill Berry s'effondre en plein concert, victime d'une hémorragie cérébrale. Le batteur, miraculé, est de nouveau sur pied quelques semaines plus tard et la tournée reprend avec d'autant plus de vigueur, permettant au groupe de continuer à distiller sa musique chargée d'émotion. En 1996, après avoir renouvelé leur contrat pour la somme record de 80 millions de dollar, R.E.M. sort l'album New Adventures In Hi-Fi, enregistré au cours de la tournée Monster, dont un titre (E. Bow The Letter) chanté avec Patti Smith.

En 1997, le batteur Bill Berry quitte le groupe qui prend alors une direction musicale orientée vers des sonorités plus électroniques qu'auparavant. À partir des années 2000, R.E.M ne surprend plus et s'installe alors dans une routine. Les albums Reval en 2001 et Around The Sun en 2004 déçoivent les fans et il faudra attendre la sortie de l'album Accelerate en 2008 pour voir le groupe revenir à ses fondamentaux.

Le groupe annonce sa séparation en septembre 2011 après une carrière de plus de trente ans et quinze albums dont le dernier, Collapse Into Now, paru en mars 2011.