En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Placebo

Groupe britannique de rock formé en 1995 à Londres par Brian Molko (chant, guitare), Stefan Olsdal (basse) et Robert Schultzberg (batterie).

Américain, fils de banquier, ayant vécu une enfance solitaire au Luxembourg, qu'il quitte à dix-sept ans pour faire du théâtre à Londres, Brian Molko renoue, à vingt-trois ans, dans le métro avec un ami d'enfance suédois, Stefan Olsdal. Tous deux décident de monter un groupe punk, Ashtray Hearts (du nom d'une chanson de Captain Beefheart), puis, délaissant le piano pour la guitare, s'orientent vers une pop ambiguë. D'une voix plaintive et neutre, cultivant une androgynie qui n'est pas sans évoquer David Bowie ou Marc Bolan, Brian Molko interprète des chansons crâneuses, qui décrivent les affres de l'adolescence : « Depuis que je suis gamin/ Je n'ai fait que me détériorer » (Teenage Angst). Le premier album du groupe, Placebo, sorti pendant l'été 1996, où l'on note l'influence des Buzzcocks et de Patti Smith, est une magnifique décharge d'adrénaline, à l'élégance toute british, dont le refrain du morceau Nancy Boy peut servir de manifeste. Peu après, Schultzberg est remplacé par Steve Hewitt, et la formation sort en 1998 l'album Without You I'm Nothing, qui remporte un énorme succès en Angleterre et lance véritablement le groupe sur le marché américain. En 2000, Placebo sort son troisième opus Black Market Music, qui, bien que truffé de hits incontournables (Taste in Ma, Slave to the Wage), ne connaît pas le même succès que le précédent opus. Au printemps 2003, la bande à Molko signe l'album Sleeping Whith Ghosts, produit par Jim Abbiss, et dont le single The Bitter End est un hit immédiat en Europe et tout particulièrement en France où Placebo rencontre un vif succès depuis ses débuts. En 2006, avec l'album Meds, Placebo veut tirer un trait sur son passé provocateur et sur sa musique torturée, mais l'album est moyennement bien accueilli par la critique et par les fans. Après une période de remise en question et le départ de Steve Hewitt remplacé à la batterie par Steve Forrest, le groupe, plus serein et à nouveau soudé, signe l'album de la renaissance, Battle for the Sun, en 2009.