En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

La Mano Negra

La Mano Negra
La Mano Negra

Groupe français de rock-punk formé en 1987 à Sèvres autour de Manu Chao (guitare, basse, chant), avec Tonio « Del Borno » Chao (trompette), Santiago « El Aguila » Casariego (batterie), Roger « Cageot » (guitare), Jo (basse, guitare), « Helmut Krumar » (claviers), « Garbancito » (percussions).

Formation directement issue des années alternatives en région parisienne, et composée d'éléments venus des Volés, de Los Carayos, de Hot Pants et de Bernadette Soubirous et ses apparitions, La Mano Negra doit son existence à l'attrait de Manu Chao pour la scène, à son véritable amour pour le rock pur et dur, à un public fiévreux qui ne lui aurait jamais permis de s'arrêter, ainsi qu'à sa foi en certains miracles : que des gens n'ayant jamais touché un instrument de musique puissent en maîtriser les bases en moins de trois mois ! Très attendue par la faune musicale francilienne, ainsi que par les critiques, La Mano Negra fait l'unanimité lors d'un premier concert, éblouissant, qui fit traînée de poudre. Quelques concerts bondés et quelques salles à la limite de l'embrasement plus tard, elle marque le coup, en 1988, avec un premier album — Patchanka — produit par Boucherie Productions, se permettant, au passage, de signer un des titres les plus rassembleurs de la fin des années 1980 et du début des années 1990 : Ronde de nuit … La vraie consécration suit de peu le deuxième album, Puta's Fever, chez Virgin cette fois, Boucherie n'ayant pas pu suivre le budget de production. Enchaînant concerts sur concerts, tournées sur tournées, le groupe connaît alors un succès international, tout à fait inattendu pour un groupe venant du rock alternatif français.

Une synthèse hyperactive. Mêlant allègrement rap, reggae, rock des années 1960, musiques hispanisantes, larsens hendrixiens, ska, chanson du Moyen-Orient, La Mano Negra, éminemment inventive, est aussi à l'origine d'une initiative qui la fera jouer, en 1992, dans toute l'Amérique latine, emmenant avec elle troupes de théâtre, acrobates, clowns et autres artistes de rue. Une expérience unique mais épuisante, dont on peut se demander si elle n'est pas à l'origine d'un silence considéré comme définitif….