En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Echo and the Bunnymen

Groupe britannique de rock alternatif formé en 1978 à Liverpool par Ian Mc Culloch (chant, guitare), Will Sergeant (guitare) et Less Patterson (basse), Pete De Freitas, mort en 1990, (batterie) remplaçant en 1979 la boîte à rythme « Echo ».

Les Bunnymen connurent le succès dès leur premier album, Crocodiles, où ils se caractérisent par un son profond et assez inattendu de la part d'un groupe privilégiant les guitares au détriment des synthés que l'on sent proche du Velvet Underground.

Après Heaven Up Here (1981) et Porcupine (1983) qui confirment leur lyrisme oblique et leur élégance déjantée, Ocean Rain, en 1984, apparaît comme une sorte de chef-d'œuvre baroque grâce à de subtils arrangements de cordes. En 1987, l'album éponyme, calibré pour le marché américain, remporte un beau succès commercial mais provoque le départ de Mc Culloch qui entame une carrière chaotique (Candeland, 1989, Mysterio, 1992). Il est remplacé le temps d'un disque peu convaincant (Reverberation, 1990) par un certain Noel Burke. La mort, la même année, du batteur Pete de Freitas, dans un accident de moto, entraîne la séparation du groupe… En 1995, Sergeant et Mc Culloch rejouent ensemble au sein d'Electrafixion dont l'album, Burned, sonne comme une resucée de Nirvana. En 1997, Echo and The Bunnymen renaît dans sa formation initiale : Evergreen est le meilleur album du groupe.