En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Dr Feelgood

Groupe britannique de rock formé en 1971 par Lee Brilleaux, mort en 1994, (chant, harmonica), Wilko Johnson (guitare), John Sparks (basse), John Potter (piano) et « Bandsman » Howarth, remplacé par John « Big Figure » Martin (batterie).

Traitement de choc : un cataplasme de rhythm and blues et un électrochoc de rock and roll. C'est à peu près l'ordonnance délivrée par le bon Docteur Feelgood, au milieu des années 1970. Époque où le rock est bien malade, atteint d'obésité et bourré d'anesthésiants (Genesis, Supertramp et autres Yes). Drôles de praticiens. Brilleaux, sa voix de crachin londonien et son harmonica enroué, Wilko Johnson et sa guitare mitraillette, Sparks et sa basse agressive, « Big Figure » et sa batterie de mortier se trouvèrent vite une clientèle. Non contents d'arborer costards étriqués et lunettes noires de mafiosi (avant les Blues Brothers), de prôner les joies simples des trois accords électriques (avant les Clash), ces chirurgiens de l'urgence mixent leur premier album, Down By The Jetty (1975), en… monophonie.

Peu à peu, le punk et la new wave relèguent ces pionniers du pub rock au rang de tontons piliers de bistrots. Après le départ de Wilko, en 1976, ne demeure bientôt plus de la formation originelle que Lee Brilleaux, ce qui n'empêche pas ce dernier de maintenir le groupe contre vents et marées, connaissant même de petits succès sporadiques (comme Milk And Alcohol, en 1978). Jusqu'à ce jour d'avril 1994 où il succombe, à quarante et un ans, d'un cancer des glandes lymphatiques. En cas de malaise, on peut encore consulter ses disques.