En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

l'Équipée sauvage

The Wild One

Drame de Laslo Benedek, avec Marlon Brando (Johnny), Mary Murphy (Kathie), Robert Keith (Harry Bleeker), Lee Marvin (Chino)

  • Scénario : John Paxton, d'après le récit de Frank Rooney The Cyclist
  • Photographie : Hal Mohr
  • Décor : Walter Holscher
  • Musique : Leith Stevens
  • Montage : Al Clark
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1953
  • Durée : 1 h 19

Résumé

Une bande de jeunes motocyclistes terrorise le bourgeois, pour s'amuser. Leur chef, Johnny, est un taciturne. Il détient le trophée d'une course, volé aux organisateurs. Cette horde plutôt disciplinée déboule dans une petite ville et l'investit. Une autre bande arrive, plus dépenaillée, moins hiérarchisée. Affrontement. Les habitants ont peur et raison d'avoir peur car bientôt l'équipée dégénère. Il y aura un mort. Au petit matin, tout est rentré dans l'ordre. Johnny (qui a failli être lynché) repart, avec un peu de plomb dans la cervelle.

Commentaire

C'est le premier film sur le terrorisme « voyou ». En avance sur la mode, il a lancé celle des blousons cloutés. Le scénario s'inspire d'un fait divers, mais l'important est moins la vérité que la mythologie. À partir de ce film, Marlon Brando a construit son image de jeune homme farouche et révolté. Il a utilisé l'enseignement de l'Actors Studio qui a inventé le jeu « intérieur ». Les auteurs ne s'en prennent pas à la jeunesse dévoyée, mais à l'ordre social qui l'a engendrée, aux bourgeois hypocrites, timorés et incompréhensifs qui, partisans des milices punitives, réamorcent la violence.