En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Roseaux sauvages

Comédie dramatique d'André Téchiné, avec Élodie Bouchez (Maïté), Gaël Morel (François), Stéphane Rideau (Serge), Frédéric Gorny (Henri), Michèle Moretti (madame Alvarez).

  • Scénario : André Téchiné, Gilles Taurand, Olivier Massart
  • Photographie : Jeanne Lapoirie
  • Décor : Pierre Soula
  • Montage : Martine Giordano
  • Pays : France
  • Date de sortie : 1994
  • Son : couleurs
  • Durée : 1 h 50
  • Prix : César du meilleur film français

Résumé

Sur fond de fin de guerre d'Algérie (1962), quatre adolescents se cherchent. Maïté, fille de militante communiste, a un faible pour François, garçon fin et sensible, irrésistiblement attiré par les individus de son propre sexe. Il s'attachera d'abord à Serge puis sera fasciné par Henri, fils de pied-noir, révolté et violent. Henri, lui, subit le charme de Maïté, qui finira par l'aimer à son tour. À la fin du film, un couple est constitué : celui de Maïté et d'Henri. Serge et François restent seuls chacun de leur côté, mais on devine la voie qu'ils suivront : l'un n'a été homosexuel que par défaut et il fondera un jour une famille ; François l'est définitivement et il partira à la recherche de ses semblables dans l'espoir de moins souffrir.

Commentaire

Sans arrogance ni amertume, Techiné décrit les incertitudes affectives et sexuelles de l'adolescence. On sent que le personnage dans lequel il a mis le plus de lui-même est celui de François, qui découvre avec crainte et fascination son homosexualité naissante. Mais les autres personnages ne sont pas caricaturés pour autant, et la jeune fille, en particulier, incarne un éternel féminin particulièrement attachant. Un film vrai et émouvant que la présence des paysages de la Garonne, chère à Techiné, charge d'une authenticité supplémentaire.