En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Hommes du président

All the President's Men

Drame d'Alan J. Pakula, avec Dustin Hoffman (Carl Bernstein), Robert Redford (Bob Woodward), Jack Warden (Harry Rosenfeld), Martin Balsam (Howard Simons), Hal Holbrook (« Deep Throat »), Jason Robards Jr. (Ben Bradlee), Ned Beatty (Dardis).

  • Scénario : William Goldman, d'après le livre de Carl Bernstein et Bob Woodward
  • Photographie : Gordon Willis
  • Décor : George Jenkins, George Gaines
  • Musique : David Shire
  • Montage : Robert L. Wolfe
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1976
  • Son : couleurs
  • Durée : 2 h 18
  • Prix : Oscars 1977 : du meilleur scénario, de la meilleure prise de son, de la meilleure direction artistique, du meilleur second rôle (Jason Robards)

Résumé

Au cours de la campagne présidentielle de 1972, à Washington, la police surprend cinq cambrioleurs au Q.G. du Parti Démocrate, le Watergate. Journalistes du Washington Post, Bob Woodward et Carl Bernstein sont chargés d'enquêter sur cette affaire. Grâce à leur opiniâtreté, ils remontent la filière et obtiennent les révélations d'un personnage haut placé qu'ils baptisent « Deep Throat ». Il apparaît que de nombreux « hommes du Président » sont impliqués, et bientôt Richard Nixon lui-même est mis en cause par le journal.

Commentaire

Tourné « à chaud », à peine deux ans après la démission du président Nixon qui avait conclu l'affaire du Watergate, le film de Pakula se présente comme un véritable documentaire à suspense. Comme toujours, la structure de l'enquête, cette approche inexorable de la vérité, convient à merveille au cinéma. L'acharnement des deux reporters, aussi complémentaires que les comédiens qui les incarnent, donne sa vitalité à un film où les objets (téléphones, voitures, machines à écrire, magnétophones) occupent une place de choix très symbolique.