En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

le Fleuve sauvage

Wild River

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des films ».

Drame d'Elia Kazan, avec Montgomery Clift (Chuck Glover), Lee Remick (Carol), Jo Van Fleet (Ella Garth), Barbara Loden (Betty Jackson).

  • Scénario : Paul Osborn, d'après les romans de William Bradford Huie Mud on the Stars et de Borden Deal Dunbars's Cove.
  • Photographie : Ellsworth Fredericks
  • Décor : W. M. Scott, J. Kish, Lyle Wheeler, H. A. Blumenthal
  • Musique : Kenyon Hopkins
  • Montage : W. Reynolds
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1960
  • Son : couleurs
  • Durée : 1 h 50

Résumé

La politique du New Deal amène à engloutir sous l'eau d'un barrage, pour fertiliser une région du Tennessee, des propriétés de basse altitude. Chuck Glover est chargé de convaincre une vieille femme, qui refuse de livrer sa demeure, de se sacrifier pour le progrès. En même temps, il noue une idylle avec la fille de celle-ci, Carol. Finalement, l'accord sera obtenu, et le barrage réalisé.

Commentaire

Une des œuvres préférées de Kazan, que l'estime des cinéphiles européens consola de son insuccès public. Il s'était inspiré de sa propre participation à la cause de Roosevelt, pendant sa période sociale, et voulut réaliser sur ce sujet une histoire simple et biblique, sans l'agitation et la frénésie de beaucoup de ses films précédents, en y confrontant, dans le rôle de la mère et de la fille, des actrices figurant parmi ses préférées de l'Actors Studio : Lee Remick (qu'il avait fait débuter en 1957 dans Un homme dans la foule) et Jo Van Fleet.