En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

le Cabinet des figures de cire

Das Wachsfigurenkabinett

Film fantastique de Paul Leni, avec William Dieterle (le poète), Emil Jannings (Haroun al-Rachid), Conrad Veidt (Ivan le Terrible), Werner Krauss (Jack l'Éventreur).

  • Scénario : Henrik Galeen
  • Photographie : Helmar Lerski
  • Décor : P. Leni, Ernst Stern
  • Pays : Allemagne
  • Date de sortie : 1924
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 2 140 m (environ 1 h 19)

Résumé

Un jeune poète visite un musée de cire dans une fête foraine. Il écrit les aventures imaginaires des trois figures qui l'ont frappé : Haroun al-Rachid, Ivan le Terrible et Jack l'Éventreur. Mais il s'endort en écrivant la troisième histoire et fait un cauchemar.

Commentaire

Chaque épisode possède un style propre. Celui consacré à Ivan le Terrible, avec son espace paradoxal, écrasant et étroit, a de façon évidente influencé Eisenstein pour son film du même nom, tandis que l'épisode oriental avec ses labyrinthiques escaliers déliquescents et ses molles coupoles évoque des peintures ultérieures de Dali. L'histoire de Jack l'Éventreur est la plus conforme à l'esprit expressionniste avec ses nombreuses surimpressions, ses angles aigus et son montage haletant. Le film marque l'aboutissement des recherches formelles de l'expressionnisme, et sa fluidité pleine de formes et d'idées étonnantes tranche avec la sèche abstraction du Cabinet du Docteur Caligari. Mais c'est aussi une œuvre déjà maniériste qui systématise des procédés devenus conventionnels dans le cinéma allemand.