En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Nuit du chasseur

The Night of the Hunter

Drame de Charles Laughton, avec Robert Mitchum (Harry Powell), Shelley Winters (Willa Harper), Lillian Gish (Rachel Cooper), Billy Chapin (John), Sally Jane Bruce (Pearl), James Gleason (Birdie), Peter Graves (Ben Harper).

  • Scénario : James Agee et Charles Laughton (non crédité), d'après le roman de David Grubb
  • Photographie : Stanley Cortez
  • Décor : Al Spencer
  • Musique : Walter Schumann
  • Montage : Robert Golden
  • Production : Paul Gregory (United Artists)
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1955
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 33

Résumé

Un criminel psychopathe, Harry Powell, partage la cellule de Ben Harper, condamné pour vol et meurtre et qui sera pendu sans avoir révélé la cachette de son butin. Seuls John et Pearl, ses enfants, savent que les dix mille dollars sont dissimulés dans la poupée de la petite fille, mais leur père leur a fait jurer de garder le secret. Libéré, Harry Powell se met en quête du butin, arrive dans la petite ville où, se faisant passer pour un prédicateur, il n'a aucun mal à séduire Willa, la veuve de Ben Harper. Il l'épouse, mais la tue très vite, sans l'avoir touchée. Effrayés, les enfants réussissent à échapper à leur beau-père et à s'enfuir en descendant la rivière. Harry Powell suit et traque les enfants qui traversent la campagne américaine, le petit garçon veillant sur sa sœur. Au bout de leur voyage, ils sont recueillis par Rachel Cooper, âme charitable qui a déjà à charge une troupe d'enfants abandonnés. La vieille dame, ayant deviné le lourd secret qui pèse sur eux, affronte courageusement Powell qui les a retrouvés et croit toucher au but. La police le capture avant qu'il n'arrive à ses fins et les enfants, libérés du poids de leur serment, restent chez Rachel.

Commentaire

Tout le cinéma en un film

La Nuit du chasseur est l'un des films les plus étranges et les plus beaux du cinéma américain. Le mot qui revient le plus souvent à son propos est « aérolithe ». En effet, il reste l'œuvre unique de l'acteur Charles Laughton qui, fort du feu vert du producteur Paul Gregory, fit le film à son idée et sans tenir compte des canons du récit hollywoodien. Film hors norme, la Nuit du chasseur traverse tous les genres, mais ne se plie à aucun en particulier. En faisant confiance à Stanley Cortez (pour l'aspect visuel du film) et à Robert Mitchum (pour la composition du rôle de Harry Powell), en dirigeant les enfants non comme des petits singes mais comme de vraies personnes, en alternant les styles et les figures, en inventant un temps paradoxal qui est autant celui de la flânerie mythologique que celui du film policier, en se permettant, à travers Lillian Gish, un hommage à Griffith et aux débuts du cinéma, Laughton réussit en un sens le premier film « cinéphile » du cinéma, à la fois très cultivé et totalement innocent.

C'est sans doute pourquoi la Nuit du chasseur (qui n'eut à sa sortie qu'un succès d'estime) ne deviendra que progressivement le film phare qu'il est aujourd'hui. Très peu de films, en effet, donnent ce sentiment de se situer à la fois en amont et en aval du cinéma et d'en dominer toute l'évolution.