En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Captive du désert

Drame paradocumentaire de Raymond Depardon, avec Sandrine Bonnaire.

  • Scénario : Raymond Depardon
  • Photographie : Raymond Depardon
  • Musique : Jean-Jacques Lemètre
  • Montage : Roger Ikhlef
  • Pays : France
  • Date de sortie : 1990
  • Son : couleurs
  • Durée : 1 h 38

Résumé

La caravane passe. Dans le désert du Djado, en Afrique, une jeune femme blanche est détenue pour des raisons inconnues et suit une troupe nomade sous la surveillance d'un militaire. Les jours se suivent, monotones, accablants. La chaleur, la lumière blessent. La fatigue, l'air dense oppressent. Il faut continuer, toujours continuer. Pour aller où ?

Commentaire

Voilà le spectacle que nous propose le photographe devenu cinéaste Raymond Depardon. Il ne nous renseigne pas sur les personnages, ni même sur la situation. Il filme une troupe itinérante dans le désert, il ressasse des gestes simples et répétitifs, comme atteint du syndrome du Boléro de Ravel. On peut se lasser de cette insistance. On peut aussi ressentir la fascination du désert, l'envoûtement de ce voyage sans but révélé, la beauté des images, la personnalité de la prisonnière qu'incarne, avec une exemplaire sobriété, Sandrine Bonnaire.