En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

l'Ombre d'un homme

The Browning Version

Drame psychologique d'Anthony Asquith, avec Michael Redgrave (Crocker Harris), Jean Kent (Millie), Nigel Patrick (Frank Hunter), Brian Smith (l'élève Taplow).

  • Scénario : Terence Rattigan, d'après sa pièce
  • Photographie : Desmond Dickinson
  • Décor : Carmen Dillon
  • Montage : John Guthridge
  • Pays : Grande-Bretagne
  • Date de sortie : 1951
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 30

Résumé

Andrew Crocker Harris est un professeur de grec détesté de ses élèves. Déçu par sa vie personnelle et professionnelle, il s'est réfugié dans l'attitude hautaine du professeur implacable. Un jeune élève spontané va ébranler ce monument.

Commentaire

La pièce de Terence Rattigan repose sur la description psychologique d'un vieux professeur et sur l'étude de son environnement. Pour les Français, cette approche a quelque chose de folklorique (l'éternelle Angleterre, le cricket, les toges, etc.). À cet aspect pittoresque s'ajoute le mélodrame, ici fort bienvenu. L'intellectuel froid va s'humaniser au cours d'un spectaculaire numéro d'éloquence. Le discours final de l'enseignant devant le collège réuni est un morceau d'anthologie. Il a valu à Michael Redgrave le Prix d'interprétation au festival de Cannes 1951.