En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

l'Ennemi public

The Public Enemy

Film policier de William Wellman, avec James Cagney (Tom Powers), Jean Harlow (Gwen Allen), Edward Woods (Matt Doyle), Joan Blondell (Mamie), Donald Cook (Mike Powers), Leslie Fenton (Nails Nathan), Beryl Mercer (Ma Powers), Robert O'Connor (Paddy Ryan), Mae Clarke (Kitty), Murray Kinnell (Putty Nose).

  • Scénario : Harvey Thew, d'après une histoire de Kubec Glasman et John Bright
  • Photographie : Dev Jennings
  • Décor : Max Parker
  • Musique : David Mendoza
  • Montage : Edward McDermott
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1931
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 24

Résumé

Tom Powers et son ami d'enfance Matt, après une jeunesse délinquante, entrent dans la pègre lorsque survient la prohibition. Pendant la guerre des gangs, Matt est tué. Tom le venge, mais se fait blesser par le gang rival. Sur son lit d'hôpital, il se réconcilie avec sa mère et son frère Mike, mais le gang l'enlève et l'exécute.

Commentaire

Filmé nerveusement et sans fioriture, comme de coutume à la Warner Bros, l'Ennemi public fit une star de James Cagney, dans son premier grand rôle de gangster poupin, réglant à coups de feu la névrose collective d'une société. Le charisme de l'acteur, sa petite silhouette énergique, son faciès ricanant éclipsent le reste de la distribution (avant son remodelage à la M.G.M., Jean Harlow, en mondaine qui « s'encanaille », est particulièrement médiocre). Cagney tirant sur une tête d'ours empaillée pendant le hold-up d'un entrepôt de fourrures, Cagney écrasant un demi-pamplemousse sur le visage de Mae Clarke sans raison apparente, Cagney titubant sous la pluie, blessé, réalisant : « Je ne suis pas si dur que ça ! », Cagney enveloppé comme une momie, le visage ensanglanté, son cadavre tombant aux pieds de son frère horrifié : autant d'images choc qui font partie à jamais de la mythologie hollywoodienne des années 1930.