En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Un nommé Cable Hogue

The Ballad of Cable Hogue

Western de Sam Peckinpah, avec Jason Robards Jr. (Cable Hogue), Stella Stevens (Hildy), David Warner (Joshua), Strother Martin (Bowen).

  • Scénario : John Crawford, Edmond Penney
  • Photographie : Lucien Ballard
  • Décor : Leroy Coleman
  • Musique : Jerry Goldsmith
  • Montage : Frank Santillo, Lou Lombardo
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1969
  • Son : couleurs
  • Durée : 2 h 01

Résumé

Un prospecteur, Cable Hogue, est abandonné dans le désert par ses associés Bowen et Taggart car ils n'ont plus assez d'eau. Après quatre jours de marche, il découvre un point d'eau sur la piste de la diligence. Sa fortune semble faite.

Commentaire

Un des films les moins aboutis formellement de Peckinpah et dont la première heure est d'un rythme assez inégal, mais avec des personnages touchants qui prennent toute leur ampleur dans la deuxième heure qui se présente comme un long lamento d'opéra humoristique, où Hogue, seul avec son puits, reçoit les visites du monde extérieur comme s'il s'agissait des spectres sympathiques de son passé. Telle une apparition, Hildy, une prostituée qu'il a aimée, arrive dans son automobile qui lui passera bêtement sur le corps, alors qu'il voulait la retenir. Agonisant en plein air, il lègue son point d'eau à son pire ennemi, Bowen, dont il s'était juré de se venger, et avec qui il fraternise dans les larmes et les rires, conscients qu'ils appartiennent tous deux à une époque révolue.