En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sur les quais

On the Water Front

Drame d'Elia Kazan, avec Marlon Brando (Terry Malloy), Eva Marie Saint (Edie Doyle), Karl Malden (le père Barry), Lee J. Cobb (Johnny Friendly), Rod Steiger (Charley Malloy).

  • Scénario : Budd Schulberg, d'après des articles de Malcolm Johnson
  • Photographie : Boris Kaufman
  • Décor : Richard Day
  • Musique : Leonard Bernstein
  • Montage : Gene Milford
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1954
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 46
  • Prix : Oscar du meilleur film 1954

Résumé

Terry Malloy est un docker taciturne et secret qui élève des pigeons sur le toit de son immeuble à ses moments perdus. Il a des problèmes avec le syndicat des dockers qui n'est pas vraiment un syndicat, mais un gang. Son frère en est l'avocat. Terry a bien compris que les travailleurs sont rançonnés, il sait aussi que les hommes qui contrôlent l'activité des docks ne reculent pas devant le crime. Conseillé par un prêtre et par une jeune fille qui l'aime, il finira par accepter de dénoncer les manœuvres du syndicat et de partir en guerre.

Commentaire

C'est une histoire plus qu'attachante et très bien racontée, c'est-à-dire avec un bon dosage d'action, de sentiments, de discours, de pauses contemplatives ; avec, aussi, des comédiens bien trempés et une superstar, Marlon Brando, dans un rôle fort. Voilà pour le premier degré. Mais on ne peut oublier que les années 1950 aux États-Unis sont celles du maccarthysme. Du coup, sournoisement, le film se présente comme une sorte de défense « dans certaines conditions » de la délation et de la trahison. Bref, ce film de Kazan et Schulberg crée un malaise.