En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sourires d'une nuit d'été

Sommarnattens Leende

Comédie d'Ingmar Bergman, avec Ulla Jacobsson (Anne Egerman), Björn Bjelverstan (Henrik Egerman), Eva Dahlbeck (Desiree Armfeldt), Harriet Andersson (Petra, la bonne), Gunnar Björnstrand (Fredrik Egerman), Jarl Kuhle (le comte Malcolm), Naima Wifstrand (Mme Armfeldt), Margit Carlqvist (Charlotte Malcolm), Ake Fridell (Frid, le groom), Bibi Andersson (l'actrice).

  • Scénario : Ingmar Bergman
  • Photographie : Gunnar Fischer
  • Décor : P.A. Lundgren
  • Musique : Erik Mordgren
  • Montage : Oscar Rosander
  • Pays : Suède
  • Date de sortie : 1956
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 42

Résumé

Malgré son remariage avec une femme-enfant qu'il laisse vierge, un veuf reste épris d'une actrice mûrissante. La délaissée finira par séduire innocemment son beau-fils. Autour de ce trio « circulent » d'autres couples : l'amant en titre de l'actrice et son irascible épouse, ainsi qu'une délicieuse soubrette et un majordome.

Commentaire

L'action nouée à la ville se résoudra finalement au cours d'une nuit de la Saint-Jean, dans un château où la beuverie fait croire à quelques sortilèges et où les lits truqués du xviiie siècle se montrent au bon moment. Une fausse partie de roulette russe évitera le drame. Le jeu un peu appuyé des interprètes masculins est compensé par le charme des actrices et la luminosité de la photo. Nourri de souvenirs explicites de Shakespeare, de Marivaux, de Feydeau et surtout de la Règle du jeu de Renoir, ce film fort plaisant « révéla » Bergman (déjà auteur de quinze films) à Cannes à la surprise du cinéaste, qui le considérait comme une œuvrette mineure.