En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Soudain l'été dernier

Suddenly Last Summer

Drame psychologique de Joseph L. Mankiewicz, avec Montgomery Clift (docteur Curkowicz), Elizabeth Taylor (la nièce), Katharine Hepburn (la tante).

  • Scénario : Gore Vidal, Tennessee Williams, d'après sa pièce
  • Photographie : Jack Hildyard
  • Décor : Oliver Messel, William Kellner
  • Musique : Buxton Orr, Malcolm Arnold
  • Montage : Thomas G. Stanford
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1959
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 55

Résumé

Une femme richissime veut faire lobotomiser sa nièce devenue folle « l'été dernier », depuis la mort de son cousin. Elle fait pression avec son argent sur le docteur Curkowicz pour accélérer l'opération, mais celui-ci essaie d'aider la jeune femme par d'autres moyens. Elle guérira, tandis que ses révélations conduiront sa tante à la folie.

Commentaire

Un drame de la parole dans le décor artificiel d'un jardin sauvage reconstitué in vitro, avec ses plantes vénéneuses et son ambiance de serre chaude, transposition étouffante des esprits malades de la tante, de la nièce et plus encore du fils mort. Ce film qui s'ordonne comme toujours chez Mankiewicz autour de la parole qui crée le monde, et donc la mise en scène, culmine dans la scène où Elizabeth Taylor évoque l'épisode traumatisant qui a provoqué son mutisme. Cette scène, blanche et surexposée, montée avec un sens épique de la terreur est l'une des plus impressionnantes que le cinéma nous ait données.