En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Soleil trompeur

Outmlionnye Solntsem

Comédie dramatique de Nikita Mikhalkov, avec Nikita Mikhalkov (Serguei Petrovitch Kotov), Oleg Menchikov (Mitia), Ingeborga Dapkounaïte (Maroussia), Nadia Mikhalkov (Nadia).

  • Scénario : Nikita Mikhalkov, Roustam Ibraguimbehov
  • Photographie : Vilen Kaluta
  • Décor : Vladimir Aronin, Alexandre Samulekine
  • Costumes : Natalia Ivanova
  • Musique : Edouard Artemiev
  • Montage : Ebzi Meniconi
  • Pays : France et Russie
  • Date de sortie : 1994
  • Son : couleurs
  • Durée : 2 h 32
  • Prix : Grand Prix du jury, Cannes 1994 ; Oscar du meilleur film étranger

Résumé

Eté 1936 quelque part en U.R.S.S. Toute une famille composite coule des jours heureux (musique, danse, vodka et fantaisie) sous l'aile tutélaire de Kotov, ancien héros de la révolution bolchevique. Survient Mitia, ancien amoureux de Maroussia, l'épouse de Kotov. Des souvenirs enfouis reviennent à la surface, des blessures se rouvrent dans le climat trouble créé par Mitia. Peu à peu la raison de sa venue apparaît : agent du NKVD, il est venu arrêter Kotov, tombé en disgrâce auprès de Staline.

Commentaire

Blés mûrs sous un éclatant soleil en début de film et, à la fin, un immense portrait de Staline qui vient cacher le soleil. Entre les deux, la lutte incertaine de l'ombre et de la lumière, qui fait progressivement apparaître les ambiguïtés des êtres, leurs zones d'ombre et leur volonté désespérée de se gorger une dernière fois de lumière avant que la nuit ne les emporte. Une somptueuse symphonie plastique qui n'écrase jamais les petites musiques secrètes des cœurs.