En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sans toit ni loi

Drame d'Agnès Varda, avec Sandrine Bonnaire (Mona), Macha Méril (Mme Landier), Stéphane Freiss (Jean-Pierre), Laurence Cortadellas (Éliane), Marthe Jarnias (tante Lydie), Patrick Lepczynski (David).

  • Scénario : Agnès Varda
  • Photographie : Patrick Blossier
  • Musique : Joanna Bruzdowicz
  • Montage : A. Varda, Patricia Mazuy
  • Pays : France
  • Date de sortie : 1985
  • Son : couleurs
  • Durée : 1 h 40
  • Prix : Lion d'or, Venise 1985

Résumé

Une jeune vagabonde, Mona, parcourt sans but le midi de la France. Elle rencontre David, vit avec lui pendant quatre jours dans un château vide. Puis des marginaux l'hébergent, et elle est prise en stop par Mme Landier, une platanologue. Elle se retrouve chez une vieille dame qui vit avec sa bonne, puis se réfugie chez Assoun, un Tunisien employé saisonnier dans un vignoble. Elle échoue en ville, dans une gare où elle devient l'égérie d'une bande de zonards. Mais, là encore, elle ne s'intègre pas, reprend la route et meurt dans un fossé, d'inanition et de fatigue.

Commentaire

L'alternance des scènes de fiction et des « témoignages » imaginaires, filmés comme des interviews, donne une respiration originale au film d'Agnès Varda : évitant ainsi les pièges du mélo misérabiliste, elle s'emploie à brosser le portrait d'un personnage féminin qui échappe à toutes les catégories traditionnelles. Refusant toute référence morale, elle adopte le point de vue du cinéaste, elle regarde mais ne juge pas. La composition de Sandrine Bonnaire, Mona opaque et vulnérable, est d'un naturel confondant.